Catéchisme sur la Compassion de Marie

Notre Dame des 7 DouleursDemande. Quelle fête l’Eglise célèbre-t-elle le Vendredi après le dimanche de la Passion  ?
Réponse. L’Eglise célèbre la fête de la Compassion de la sainte Vierge.
(Cette fête est plus communément appelée de nos jours fête de Notre Dame des 7 Douleurs).

D. Qu’entendez-vous par la Compassion de la sainte Vierge ?
R. J’entends les douleurs que la sainte Vierge ressentit pendant la passion de Jésus-Christ.

D. Les douleurs de la sainte Vierge pendant la passion furent-elles bien vives ?
R. Ce furent les plus vives douleurs qu’une pure créature ait jamais ressenties.
Explication. Les douleurs de la sainte Vierge furent proportionnées à l’amour extrême qu’elle avait pour son divin Fils : or, qui peut comprendre l’étendue de tout cet amour ? Les souffrances de Marie furent les plus vives & les plus grandes qu’il y ait jamais eu après celles du Sauveur. Richard de Saint-Victor dit que ce martyre de la Mère de Dieu lui tint lieu des plus rigoureux tourments. Saint Bernardin de Sienne va jusqu’à ajouter que si ses douleurs eussent été partagées par toutes les créatures capables de sentiments, elles leur eussent causé la mort. Ces douleurs extraordinaires lui ont mérité de la part de l’Eglise le titre glorieux de Reine des Martyrs, Regina Martyrum. Dans la plupart des Eglises, l’épître de ce jour était autrefois prise des Lamentations de Jérémie & c’est l’endroit où Jérusalem représente à Dieu tout l’excès de sa douleur & de son affliction.

D. Comment la sainte Vierge supporta-t-elle ces douleurs amères ?
R. La sainte Vierge supporta ces douleurs avec la constance la plus parfaite & avec une entière soumission aux ordres de Dieu.
Explication. La constance de la sainte Vierge et sa résignation aux ordres du ciel furent égales à sa douleur. C’est sans doute par erreur que des peintres ignorants la représentent effondrée en pamoison au pied de la Croix. L’Evangile n’en dit pas un mot. L’auteur du Stabat Mater dolorosa, qui est déjà très ancien, fait bien voir que de son temps on le pensait pas (Stabat : elle était debout).

D. Qu’est-ce que nous apprend cet exemple de la sainte Vierge ?
R. Il nous apprend à supporter patiemment les afflictions & les peines de cette vie.

Abbé Meusy, Cathéchisme des Fêtes, Besançon, 1774

Laisser un commentaire