Marc-Antoine Charpentier – In Circumcisione Domini (H. 316)

Marc-Antoine Charpentier (1643 † 1704), maître de la musique de Marie de Lorraine, duchesse de Guise, du Dauphin, fils de Louis XIV, des Jésuites & de la Sainte Chapelle.
In Cicumcisione (H. 316).
3 voix mixtes (SSB), 2 dessus instrumentaux & basse continue.
3 pages.

Ce motet pour la fête de la Circoncision (1er janvier) a sans doute été composé pour la messe du Dauphin, lorsque Charpentier était maître de sa chapelle ; l’effectif – à deux dessus & une basse chantante, accompagnés par deux dessus instrumentaux & une basse continue – est en effet caractéristique des moyens dont disposait le compositeur pour la messe basse quotidienne du fils de Louis XIV.

Le texte du motet reprend et amplifie l’évangile de la fête de la Circoncision (Luc 2, 21).

En voici le texte et une traduction :

Postquam consummáti sunt dies octo ut circumciderétur puer : vocátum est nomen ejus Jesus. Après que furent achevés les huit jours pour que l’enfant soit circoncis, on lui donna le nom de Jésus.
O nomen amábile,
O nomen laudábile,
O nomen admirábile.
O nom aimable,
O nom louable,
O nom admirable.
O bone Jesu,
Tu qui ætérnus es,
Quómodo nascéris ?
O bon Jésus,
Toi qui es éternel,
Comment se fait-il que tu naisses ?
O bone Jesu,
Tu qui imménsus es,
Quómodo caperis ?
O bon Jésus,
Toi qui es immense,
Comment se fait-il que tu te laisses saisir ?
O bone Jesu,
Qui sine culpa es,
Quómodo circumcíderis ?
O bon Jésus,
Toi qui es sans faute,
Comment se fait-il que tu te fasses circoncire ?
Audíte mortáles, audíte peccatóres Christi bonitátem & admirámini charitátem ejus : factus est enim sub lege ut eos qui sub lege essent lucri fáceret et eos redímeret ab omni iniquitáte, & pópulum sibi acceptábilem mundáret quam ob rem circumcíditur, & vocátur Jesu. Ecoutez, mortels, écoutez pécheurs la bonté du Christ et admirez sa charité : il s’est soumis à la Loi afin de gagner ceux qui étaient sous la Loi et afin de les racheter de toute iniquité, afin de purifier le peuple qu’il s’est acquis ; c’est pour cela qu’on l’a circoncis et qu’on l’a appelé Jésus.
O nomen amábile,
O nomen laudábile,
O nomen admirábile.
O nom aimable,
O nom louable,
O nom admirable.

L’œuvre est écrite en sol majeur, qui est classifié comme « doucement joyeux » dans le tableau des énergies des modes de Charpentier. Après un court prélude des dessus instrumentaux, les trois chanteurs alternent successivement leurs recits, ponctué deux fois par le très beau chœur à trois parties : O nomen amabile. Si l’on n’a pas deux parties de dessus, on pourrait remplacer le 1er dessus de la partition par un ténor, le chœur sonnera correctement.

Les premières mesures de cette partition :
Charpentier - In Circumcisione Domini (H. 316)

Le chœur « O nomen amabile » :
Charpentier - In Circumcisione Domini (H. 316)

Téléchargez la partition moyennant un « Like » sur l’un des réseaux sociaux ci-dessous. Le lien apparaîtra ensuite.

Charpentier - In Circumcisione Domini (H 316)
Ce contenu a été publié dans Partitions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.