Un atelier hebdomadaire d’iconographie à la paroisse catholique russe de Paris

Atelier d'iconographie - Anne Nicolas - à la paroisse catholique russe de Paris 01

Ce dimanche de l’Orthodoxie, qui célèbre la victoire de la vraie foi sur les iconoclastes impies, fournit l’occasion de présenter l’atelier d’iconographie qui s’est ouvert récemment dans les locaux de la paroisse catholique russe de Paris.

Cet atelier est dirigé par l’iconographe Anne Nicolas, disciple depuis son enfance du R.P. Egon Sendler, spécialiste mondialement reconnu de l’icône (décédé l’an passé).

L’atelier fonctionne tous les jeudis après-midi dans les locaux paroissiaux, 39, rue François-Gérard – 75016 Paris.

Anne Nicolas anime également l’Atelier iconographique de Meudon, fondé par le RP. Egon Sendler, où d’autres créneaux horaires existent. Pour avoir plus de renseignement sur l’atelier d’iconographie et joindre Anne Nicolas : icones-meudon@orange.fr.

Atelier d'iconographie - Anne Nicolas - à la paroisse catholique russe de Paris 06

L’Icône est dans son essence un art théologique. Surgie des origines chrétiennes d’Orient et des siècles de persécution, enrichie par la recherche dogmatique des conciles, purifiée par les épreuves de la persécution iconoclaste, l’icône fait partie du grand courant de la tradition, c’est-à-dire de la vie intérieure de l’Église, prolongement de l’Incarnation du Christ. L’icône est intimement liée aux Ecritures et à la liturgie byzantine, c’est en elles qu’elle s’enracine et c’est d’elles qu’elle tire sa valeur aux yeux de la foi.

Dans l’art de l’icône, il n’y aucune place pour le sentimentalisme : le spirituel ne laisse aucune place au superflu, tout est pureté, tout est message, tout est prière : dans les symbolismes, les proportions, les structures, les couleurs, les lumières et bien sûr la perspective inversée qui rappelle que c’est l’icône qui nous regarde et qui nous sollicite ; l’homme va être en mouvement s’il accepte de se laisser tirer vers Dieu.

2 réflexions au sujet de « Un atelier hebdomadaire d’iconographie à la paroisse catholique russe de Paris »

Laisser un commentaire