Catéchisme sur la Purification

Purification de la Sainte Vierge par Guido Reni

Demande. Quelle fête l’Eglise célèbre-t-elle le 2 février prochain ?
Réponse. L’Eglise célèbre la fête de la Présentation de Jésus au Temple de Jérusalem & la Purification de la Sainte Vierge, qu’on appelle autrement la Chandeleur.

D. Par qui le Sauveur fut-il présenté au Temple ?
R. Le Sauveur fut présenté au Temple par la sainte Vierge sa Mère & par saint Joseph.
Explication. Cette présentation au Temple était une suite de la Loi que Dieu lui-même avait porté, que les premiers nés lui seraient consacrés & seraient rachetés par une somme d’argent. C’était pour rappeler aux Juifs que, dans leur délivrance de l’Egypte, leurs premiers nés furent préservés du glaive de l’Ange exterminateur, tandis que ceux des Egyptiens furent mis à mort. La sainte Vierge racheta le Sauveur en donnant les cinq sicles prévus par la Loi.

D. Que fit Jésus-Christ lorsqu’il fut présenté au Temple ?
R. Jésus-Christ s’offrit lui-même à Dieu son Père comme étant la seule victime capable de satisfaire à la justice.
Explication. A peine le Sauveur entre dans le monde qu’il fait déjà l’office de Rédempteur ; il sait que toutes les victimes anciennes sont incapables d’appaiser Dieu ; il s’offre lui-même à son Père pour désarmer sa colère, & pour expier les péchés des hommes.

D. Qu’arriva-t-il de remarquable lorsque Jésus-Christ fut présenté au Temple ?
R. Jésus-Christ fut reconnu pour le Messie par le saint vieillard Siméon & par Anne la Prophétesse.
Explication. Siméon, assuré par une révélation qu’il ne mourrait point sans avoir vu le Libérateur d’Israël, monte au Temple par une inspiration de l’Esprit Saint, il y trouve le divin Enfant que ses pieux parents offraient au Seigneur ; il le prend entre ses bras ; & plein de joie il chante ce cantique admirable (le Nunc dimittis) que l’Eglise a consacré dans son Office de Complies, dans lequel il soupire après la mort, content d’avoir vu le Sauveur de son peuple. Il annonce en même temps à Marie que le Fils qu’elle présente à Dieu deviendra un sujet de contradiction, qu’il sera le salut de plusieurs, & que plusieurs aussi se perdront en abusant de ses bienfaits et de ses grâces. Il lui prédit en même temps que son cœur sera percé d’un glaive de douleurs : c’était lui annoncer la Passion & la Mort de son Fils. Anne la Prophétesse, âgée de 84 ans, demeurait dans l’enceinte du Temple ; elle eut aussi la consolation de voir le Sauveur, & elle ne cessa d’en parler aux vrais Israëlites qui attendaient le Messie.

D. Qu’était-ce que la Purification à laquelle la sainte Vierge se soumit ?
R. La Purification était une cérémonie prescrite par la Loi de Moïse, qui ordonnait aux femmes d’aller au Temple après leurs couches pour se purifier.
Explication. La Loi ordonnait que la femme qui aurait mis au monde un fils, se présenterait au Temple quarante jours après pour se purifier, & qu’elle le ferait après quatre vingt jours, si elle était accouchée d’une fille. Les femmes riches devaient offrir en même temps un agneau d’un an en holocauste, & une colombe ou une tourterelle en sacrifice d’expiation, c’est-à-dire pour effacer toute souillure légale. Les pauvres n’offraient que deux touterelles ou deux colombes, l’une en holocauste, & l’autre en sacrifice d’expiation. La sainte Vierge qui était pauvre, quoique du sang royal, ne fit que cette dernière offrande.

D. La sainte Vierge était-elle obligée à la Loi de la Purification ?
R. Non, puisqu’elle ne contracta jamais la moindre souillure.
Explication. La sainte Vierge voulut donner l’exemple de la plus profonde humilité en cachant aux yeux des hommes le privilège que Dieu lui avait accordé d’être mère sans rien perdre de sa pureté ; dans sa Purification elle parait une femme ordinaire, elle qui préférait la gloire de la virginité à tout l’éclat de la dignité auguste de Mère de Dieu.

D. Que doivent faire les pères & mères pour entrer dans l’esprit de cette fête ?
R. Les pères & mères doivent offrir leurs enfants à Dieu & prier pour eux.

D. Que doivent faire en particulier les femmes à qui Dieu accorde des enfants ?
R. Elles doivent les offrir à Dieu, comme la sainte Vierge offrit le Sauveur au Temple.
Explication. La coûtume des femmes chrétiennes de venir faire la cérémonie des relevailles à l’église est très sainte & très louable : cette cérémonie est établie pour imiter la très-sainte Vierge dans l’offrande qu’elle fit de son divin Fils au Temple de Jérusalem. Les femmes y portent un cierge allumé, pour leur apprendre qu’elles doivent donner bon exemple à leurs enfants, & qu’elles doivent les instruire dans la Religion. Elles doivent remercier Dieu des grâces qu’il leur a faites pendant leur grossesse & pendant leurs couches, lui offrir leurs enfants, prier qu’ils conservent pendant toute leur vie la grâce précieuse du baptême. Sainte Elisabeth, Reine de Hongrie, ne manquait jamais à cette pieuse cérémonie des relevailles, & c’était elle-même qui portait ses enfants à l’église pour les offrir à Dieu.

D. Que doivent faire les enfants le jour de cette fête ?
R. Les enfants doivent, à l’imitation du Sauveur, s’offrir à Dieu pour le servir pendant toute leur vie.

D. Pourquoi appelle-t-on cette Fête la Chandeleur ?
R. A cause des cierges qu’on allume en ce jour en grand nombre.
Explication. L’Eglise bénit ces cierges suivant la coutume générale de donner la bénédiction à toutes les choses dont elle se sert. Ces cierges rappellent qu’en ce jour l’Eglise fête le Christ, qui est appelé par le saint vieillard Siméon dans son cantique Lumen ad revelationem Gentium (Lumière qui doit se révéler aux Gentils).

D. Combien de fruits retirerons-nous de ce catéchisme ?
R. Deux principaux.
1. Nous offrir à Dieu, comme l’Enfant Jésus, pour le servir avec fidélité pendant toute notre vie.
2. Imiter la profonde humilité de la très-sainte Vierge, & son exactitude dans l’observation de la loi divine.

Abbé Meusy, Catéchisme des Fêtes, Besançon, 1774
Ce contenu a été publié dans Catéchisme des fêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.