Nicolas-Antoine Lebègue – O Crux ave, spes unica

Nicolas-Antoine Lebègue (1631 † 1702), organiste de la chapelle royale et de Saint-Mérry.
O Crux ave, spes unica.
2 voix égales (SS ou TT) & basse continue.
2 pages – sol mineur (et transposition en mi mienur).

Ce petit motet « pour la Semaine Sainte » O Crux ave, spes unica, est composé sur le texte de l’avant-dernière strophe du Vexilla Regis prodeunt, hymne de la Passion et de la Sainte Croix. Le texte en est donc de saint Venance Fortunat (VIème siècle). Après un solo sur un air noble, le deux derniers vers de la strophe sont chantés en tierces parallèles par les deux parties (ce passage pourra très bien être chanté en chœur).

Nous proposons deux transcriptions : en sol mineur (ton original) et en mi mineur, afin que cette strophe puisse au besoin s’insérer dans le chant de l’hymne Vexilla Regis (1er ton transposé en mi).

Rappelons que dans la liturgie, on se met ordinairement à genoux durant le chant de cette strophe. Le chant gagnera donc à être particulièrement grave & dévot.

A noter que la même strophe est chantée aux saluts qui se donnent avec des reliques de la Vraie Croix.

Il convient d’adapter le texte de cette strophe en fonction du temps liturgique ; selon les règles suivantes, on doit chanter :
- Hoc passionis tempore (au temps de la Passion),
- In hoc paschali gaudio (le 3 mai pour l’Invention de la Sainte Croix et pour tout le temps pascal),
- In hac triumphi gloria (le 14 septembre pour l’Exaltation de la Sainte Croix),
- Gentis redemptæ gloria (durant l’année).

Les premières mesures de la partition :

Nicolas Antoine Lebègue (1631 † 1702) - O Crux, Ave spes unica

Téléchargez la partition en la payant avec un « Like ». Le lien apparaîtra ensuite.

Nicolas-Antoine Lebègue - O Crux ave, spes unica
Ce contenu a été publié dans Partitions, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nicolas-Antoine Lebègue – O Crux ave, spes unica

Laisser un commentaire